Fil de navigation

logo faudot 2017

« C’est une primaire à la gueule du client »

Le Point.fr : Êtes-vous surpris par la position de Jean-Christophe Cambadélis ?
Bastien Faudot : Oui, bien sûr. De nombreux signaux m’ont fait penser que nous pourrions participer à la primaire de la Belle Alliance populaire. Toute la semaine, nous avons eu des échanges informels avec des membres du Parti socialiste, ils étaient en faveur de notre entrée dans ce débat. Certains nous ont même dit « bienvenue » ! Sans compter que de nombreux candidats à la primaire – je dis bien nombreux – m’ont tenu le même discours. Je suis donc assez stupéfait par l’avis rendu par le premier secrétaire du PS. C’est comme si quelqu’un vous invitait chez lui et, quelques minutes plus tard, vous mettait dehors à coups de pied aux fesses.

Mais vous ne faites pas partie de la Belle Alliance populaire…
Oui mais, de l’autre côté, Jean-Christophe Cambadélis appelle Macron et Mélenchon à participer. C’est incompréhensible ! Si vous voulez, il y a deux modèles de primaire : une qui est ouverte, à l’américaine, et une seconde, celle de Cambadélis, qui est à la gueule du client. Il est  en train de former un périmètre qui n’a d’autres objectifs que ses intérêts. Or, il n’y a pas si longtemps, le premier secrétaire du PS en appelait au rassemblement de toute la gauche, pour un débat libre, franc, sincère et respectueux. En tant que responsable politique, je pense que la parole engage. C’est comme ça que je vois la politique, c’est comme ça que je vois la parole publique.

Avez-vous la légitimité pour participer à cette primaire ?
Il faut tout d’abord rappeler que nous avons soutenu François Hollande en 2012, que chaque année nous avons réitéré notre appartenance à la majorité présidentielle. Au-delà de cela, le MRC est un parti qui n’est pas jeune, et je suis convaincu qu’aujourd’hui notre ligne républicaine et souverainiste est majoritaire dans l’opinion publique. Notre absence à la primaire signifierait que la gauche souverainiste n’aurait pas le droit de cité, serait complètement oubliée. Et vous savez ce qui se passera ? On laissera ces questions au Front national et il ne faudra pas s’étonner des résultats qui en découleront.

Pensez-vous que vous finirez par avoir gain de cause ?
Je ne peux pas imaginer que l’avis du premier secrétaire du Parti socialiste soit une décision définitive. Ça me semblerait totalement inoui. D’autant plus que Jean-Christophe Cambadélis n’est pas le dirigeant de la Belle Alliance populaire. Nous avons d’ores et déjà saisi la Commission nationale d’organisation des primaires (CNOP), ainsi que la Haute Autorité des primaires. Je sais, de source sûre, que ma candidature a été soutenue au sein de la CNOP. Est-ce qu’il y a eu un vote ? Je ne crois pas. Donc nous verrons au soir du 15 décembre ce qu’il se passera, mais, ce soir, je reste candidat à la primaire.

 

 


 

Liens utiles

Plan interactif

Mouvement Républicain et Citoyen 62

235, route de Béthune
62300 Lens

03 21 43 40 88

Envoyez-nous un e-mail